[retour]

Anna, Peter, sans les autres...

Ils sont américains mais c'est un concert en France, à l'Olympia, qui les a révélés. A l'époque, ils étaient quatre, Peter Kingsbery, Anna LaCazio, Clive Wright et Lou Molino. Les deux derniers ont fait leurs bagages et le groupe Cock Robin ne s'en plaint pas puisqu'il fait aussi bien en duo qu'en quatuor. Depuis un an, avec deux albums et quelques places d'honneur au Top 50, grâce à trois simples, Peter et Anna ont fait un parcours sans faute.

A peine né dans les grandes plaines du Sud-Ouest américain, Peter a dû les quitter pour se retrouver avec sa famille au coeur du Texas. Au pays des cow-boys et du pétrole, il a choisit la musique et a appris le piano, vivant bientôt de son talent en solo et en groupe, avant d'aborder la composition et de devenir célèbre avec "Pilot error". Restait à fonder un groupe, il le fit mais cela ne dura pas. 

Anna ne suivit pas les dissidents car Peter était son partenaire d'élection, à la scène comme à la ville. Et l'enfant malheureuse qu'elle avait été en Californie à cause de son métissage -père italien, mère chinoise- avait enfin sa revanche complète : succès, amour. Aujourd'hui, même si le couple ne l'est plus qu'à la scène, il existe une tendre complicité entre eux et l'interprète préférée de Peter sait que ses chansons sont faites sur mesure. A 25 ans et avec déjà dix ans de carrière (car elle est montée sur les planches très jeunes), Anna est une grande pro. 

Bien qu'on entende plus leur musique qu'on ne les voie, ils soignent toujours les clips qu'ils préparent pour chacun de leurs simples. Cela donne à Anna l'occasion de jouer de son charme étrange en "vampant" les vidéo-voyeurs et aussi son Peter, toujours cher à son coeur. Leur nouvel album "After here through Midland" sert de support à la grande tournée qu'ils ont entreprise, avec quelques tubes du premier 33 tours, "When your heart is weak" ou "The promise you made", qui figurèrent au Top 50 l'an passé. On attend ce couple romantique en France où leur nouveau 45 tours, tiré du dernier album écrit par Peter, "Just around the corner" a les honneurs des hit-parades dans de nombreux pays. 

Même si Peter est un enfant du Sud américain, il n'a pas été influencé par les musiques qui l'ont bercé et il préfère nettement Procol Harum, les Beatles et Bob Dylan aux artistes sudistes... Qu'on les traite parfois de musiciens pour discothèques ne les choque pas du tout. Peter explique qu'en tout cas ce matraquage leur rapporte de l'argent et leur permet de prendre un peu de temps pour travailler sans avoir à faire des galères comme ce fut le cas pendant des années, alors qu'ils ne s'étaient pas encore rencontrés. Très discret sur leur nouvelle vie intime, pas plus Anna que Peter ne lâche une confidence. Travail d'abord, coeur -secret- ensuite.

Claudine Sandford