[retour]

Le rêve européen

Cinq concerts à Paris au coeur d'une grande tournée en France

C'est en Europe que le groupe a cristallisé son succès au moment où l'on parlait de sa fin. Ils ne sont plus que deux, Peter Kingsbery et Anna LaCazio, mais c'est bien assez pour assurer le triomphe de leur album "After here through Midland" (6ème meilleure vente d'album en ce moment).

Alors qu'aux Etats-Unis le groupe Cock Robin battait de l'aile, l'Europe commençait à s'enflammer pour deux de ses titres : "The promise you made" et "When your heart is weak". Se rendre Outre-Atlantique devint une nécessité, popularité oblige. Mais seuls Peter Kingsbery et Anna LaCazio osèrent se lancer dans l'aventure et le quatuor Cock Robin se transforma en duo. Clive Wright, le guitariste préféra en effet composer des musiques de film, tandis que Lou Molino, le batteur, succombait à ses préjugés : le vieux continent reste encore, pour bon nombre d'américains, une terre de sauvages. "Lou était effrayé par le terrorisme, mais surtout, il avait peur des habitudes européennes. Bref, peur de se retrouver paumé au milieu des ploucs !" m'explique Peter d'un air amusé.

"Va en Europe, ça va changer ta vie"

Lui, tout fier de sa prouesse, affirme réaliser là un de ses plus vieux souhaits : "J'ai toujours voulu venir ici, et quand mes parents me disaient : "Va en Europe, ça va changer ta vie", je répondais : "Attendez que je devienne un chanteur populaire !" Je ne voulais pas y aller en simple touriste."

C'est du haut de leur petit nuage rose que Peter et Anna, complices depuis bientôt dix ans, comtemplent leur succès : "Il y a quelque chose d'irréel dans le fait d'être connus. On ne réalise pas vraiment ce qui nous arrive. C'est comme si l'on se payait une part de rêve !". Peter parle même de s'installer pendant six mois dans le sud de la France, si l'obstacle de la langue n'est pas trop difficile à surmonter. "Mon français est désastreux. Heureusement que les français sont assez tolérants pour m'écouter et me supporter jusqu'au bout !"

Recherche d'ambiance ou soif d'émotions ?

L'Espagne, elle aussi, a de fortes chances de remporter un premier prix au palmarès de ses préférences. "Entre la France et l'Espagne, les deux pays que je préfère, il me faudrait tirer à pile ou face. Mais comme j'ai appris l'espagnol à l'école, il m'est plus facile de communiquer avec les gens, et c'est fondamental".

Recherche d'ambiances nouvelles ou soif d'émotions neuves ? Peter et Anna semblent surtout vouloir échapper à Los Angeles, un milieu où ils étouffent : "Nous ne comprenons pas pourquoi tant de gens s'extasient devant cette ville. Nous voulons changer d'air parce que c'est une communauté malsaine où l'esprit de compétition est poussé à l'extrême. Tout le monde ne pense qu'à devenir chanteur, acteur ou mannequin, et il est très difficile de se faire de véritables amis".

En s'envolant vers d'autres horizons, Cock Robin prend donc son second souffle. Mais la conquête d'un nouveau public réveille la nature tourmentée de Peter : "Nos chansons vont-elles continuer à plaire ?" Anxieux, il retrouve son énergie auprès d'Anna, une pétillante jeune fille de 25 ans. Elevée d'une façon stricte dans une école catholique privée, elle a su imposer sa passion contre vents et marées, parvenant même à se faire renvoyer de l'université, pour se lancer enfin dans la musique. Dynamique, enjouée et déterminée, elle refuse le laisser-aller. C'est grâce à son humour que Peter a su séduire Anna et la retenir. "Il me fait rire, et peu de gens savent le faire. Et comme moi, il aime vivre de nouvelles expériences". 

Ne dit-on pas que "l'avenir appartient aux audacieux ?"

Hèlène Couteaux