- "After Here Through Midland", votre nouvel album. Une suite logique à la tournée européenne ?

PETER : En quelque sorte oui, puisque j'ai écrit la plupart des chansons sur les routes. Le son musical est également plus "live", conséquence directe de la tournée.

- Une étape particulière dans votre carrière ?

PETER : Je crois que beaucoup de gens nous attendaient au tournant. Un second album après le succès du premier... Nous ne pouvions, nous ne devions pas nous tromper. Car, si le premier album fut bien reçu en Europe, nous n'en étions pas vraiment satisfaits totalement. 

ANNA : Nous avons beaucoup discuté et d'une certaine manière nous avons fait une mise au point. "After Here Through Midland" est ainsi plus abouti et il nous correspond mieux. Nous en sommes très fiers. L'enregistrement en studio a duré près de 7 mois. Mais 7 mois très agréable.

- Un concept particulier ?

PETER : Chaque chanson est différente. mais chacune a sa raison d'être et trouve sa place sur l'album. Nous avons passé un certain temps à imaginer l'ordre des titres. Nous voulions faire ressentir comme une évolution. Evolution musicale et dans les textes mêmes. Car chaque chanson a un sens, résumé de notre itinéraire.

- Lou Molino, votre batteur vous a fait faux bond lors de la tournée européenne. C'est terminé aujourd'hui ?

ANNA : Les choses n'ont plus été les mêmes à notre retour. Nous avons essayé, mais... Il nous en voulait d'avoir fait la tournée sans lui. A l'époque il y avait de nombreux attentats contre les américains et il a eu peur de nous accompagner. Dans ces conditions, nous ne pouvions vraiment pas continuer.

- Une nouvelle vidéo ?

ANNA : Oui, nous avons travaillé en collaboration étroite avec le réalisateur. Nous avions vraiment en tête ce que nous voulions. Recréer une ambiance, une atmosphère plutôt "Blue Velvet" avec des plans hitchockiens (note perso : "Just Around The Corner"). Mais surprise...