[retour]

Cock Robin : nul n'est prophète en son pays

En Europe ce sont des stars mais aux Etats-Unis on les boude.

Bien entendu on a tous adoré la première chanson de Cock Robin "When your heart is weak", mais à l'époque comment savoir si un groupe américain vivrait plus longtemps qu'un seul tube ? Aujourd'hui, plus de crainte à avoir. Avec "The promise you made", ils se sont confortablement installés en tête des hit-parades. Partout leur talent est reconnu... sauf aux Etats-Unis, et cela désole Peter, le chanteur.

Peter, lors de son passage en France, a pu de visu constater l'énorme popularité du groupe et il en a été de même dans tous les pays européens visités ces derniers temps. Bien entendu, cet énorme succès le comble de plaisir, c'est toujours gratifiant de voir son travail récompensé et apprécié, mais il a un petit ton amer quand il évoque son pays, l'Amérique. "Ne mentons pas, dit-il, nous n'avons pas la même cote là-bas. Peut-être parce que le son "soft" (doux) de cet album lui donne une résonnance plus européenne qu'américaine, mais au mois d'août, nous allons travailler sur notre nouveau disque, aidés en cela par un nouveau producteur qui a longtemps bossé dans le studio des Bee Gees. Et lui saura certainement rendre nos chansons plus accessibles en Amérique. Ce serait tout de même très agréable d'être aussi reconnus chez nous. Mais ne dit-on pas que nul n'est prophète en son pays ? En tout cas, quand je fais le bilan de ces mois passés, je me dis que la chose la plus gratifiante c'est tout de même que maintenant nous avons réussi à avoir notre propre public. Les jeunes viennent au concert écouter la musique de Cock Robin et ils sont déjà nostalgiques quand ils entendent "When your heart is weak". Les réactions dans les salles de spectacles sont très chaleureuses. Et j'ai toujours espéré ça car je sais que nous sommes un groupe qui gagne à être vu sur scène. A ce propos, je dois vous annoncer que cet été, nous allons assurer la première partie de la tournée de Jean-Jacques Goldman. On sait qu'il est une grande star en France et c'est super pour nous d'y être associés".

A cette occasion, Cock Robin a momentanément changé de batteur. Motif : Lou, celui qui joue d'ordinaire avec eux, a si peur de l'avion qu'il n'a pas eu le courage de traverser l'Atlantique pour les accompagner jusqu'à chez nous...

Julie Cando