[retour]

Cock Robin : les chouchous des français

Depuis une dizaine de mois déjà Cock Robin occupe le terrain dans le Top 50 avec le superbe titre "When your heart is weak". Nous les avons rencontrés à Paris ces jours-ci. La France est en train de devenir leur patrie d'adoption.

Décontracté, un verre de vin rouge bien frais à la main... "afin de lutter contre la canicule", Peter Kingsbery, le leader de Cock Robin est de toute évidence un homme heureux. Heureux, mais encore un peu surpris de l'ampleur du succès de son groupe de notre côté de l'Atlantique. Agé de 34 ans, ce Texan bon teint, au redoutable accent de l'Ouest, a passé la majeure partie de sa vie à faire de la musique. Hyper doué, nanti d'une solide formation classique, Peter a galéré pendant de longues années. 

Anna, la ravissante petite brune qui est la seule présence féminine du groupe, travaille avec lui depuis une dizaine d'années. "Nous avions l'habitude de nous produire dans des clubs, devant un public de 200 à 300 personnes" dit-elle en souriant. "Et puis d'un seul coup, grâce je suppose à l'énorme boulot que CBS France a fait, nous sommes entrés dans vos hits". Peter enchaîne aussitôt : "Nous sommes parfaitement conscients de la chance fabuleuse que nous avons. C'est le genre de truc qui n'arrive qu'une fois dans une vie. La chance, il faut savoir la saisir par les cheveux ! Mais sincèrement, l'une de nos plus grandes joies a été d'apprendre que Jean-Jacques Goldman, un autre artiste CBS, aime notre musique. Il nous a demandé lui-même de faire la première partie de sa tournée en France. Nous allons la découvrir avec lui, c'est formidable ! Jean-Jacques nous a expliqué que nous avions le même public, la même sensibilité musicale et donc que tout allait se passer pour le mieux".

Et vous n'avez pas eu peur à l'instar de beaucoup d'américains, de venir en ce moment en Europe ? "Je dois dire que cela nous a posé quelques problèmes. Aux Etats-Unis on nous affirmait que c'était la guerre chez vous et que les américains étaient tout spécialement visés. D'un autre côté CBS nous affirmait que l'on ne risquait absolument rien. Après en avoir longuement parlé ensemble nous avons décidé de foncer. De toute façon on en mourait d'envie... Par contre, ce qui nous a tous profondément déçu fut le comportement de notre batteur. Huit jours avant le départ, il nous a annoncé qu'il ne venait pas... Il refusait soi-disant de mettre ses jours en danger ! Par contre, il se foutait complètement de mettre le groupe lui-même en danger. Sans batteur on ne pouvait rien faire. Or on travaillait avec lui depuis 4 ans. Alors, je ne vous dis pas la panique. En une semaine nous avons dû lui trouver un remplaçant. Mais là encore nous avons eu du bol. La première personne à laquelle j'ai pensé m'a aussitôt donné son accord. Bryn Mathieu fait aujourd'hui partie à plein temps de Cock Robin". 

Bryn est un grand et très beau garçon. Californien lui aussi, il a un net avantage sur ses trois copains : ayant vécu 2 ans à Aix-en-Provence alors qu'il était encore adolescent, il parle très bien le français ! Pour lui, retrouver notre pays, c'est le super pied ! Donc n'hésitez pas mesdemoiselles, quand vous irez voir Cock Robin, sachez qu'ils sont tous célibataires et qu'en plus Bryn peut vous comprendre.

F. COUSTEAU